BLOG D'ABRACADACRAFT

La lune en avril

Parce qu'avec un peu de volonté on peut tous essayer de décrocher la lune pour aider les autres, Stéphanie nous accueille dans son nouvel univers. Rencontre.

Qui est dans La Lune en Avril ?

Je suis Stéphanie, j’ai 38 ans, et j’habite dans la région de Lyon depuis 2002. Je travaille à temps complet et en parallèle je m’épanouis complètement dans les loisirs créatifs, essentiels pour me ressourcer.

Cette envie d’avoir un blog date de quand ?

J’avais créé un premier blog Made By La Bourgeoise  il y a cinq ans environ. Il y a deux mois, après une période d’inactivité professionnelle qui m’a permis de me recentrer sur qui je suis, j’ai souhaité changer de nom (et d’adresse, ndlr) en ouvrant La Lune en Avril. C’est une vision plus personnelle et proche de mon « moi ». J’aime le soir, regarder où se situe la lune, si loin et si proche aussi. Et il y aussi la symbolique de « décrocher la lune » qui, je pense, est toujours possible avec de la volonté. Tout cela sur un ton léger, loin des tracas du quotidien.

Votre envie de blog est née comment ?

J’ai toujours été attirée par les activités manuelles et j’en ai toujours fait. Mon idée de blog était au départ essentiellement liée à l’envie de communiquer avec ma famille (parents, tantes, grand-mère) qui ne partage pas mon quotidien car elle est trop éloignée pour leur montrer ce que je fais. Et peu à peu cela s’est développé hors du cadre familial.

Il n’y a pas que des créations manuelles sur votre blog …

Non c’est vrai. Comme j’ai toujours beaucoup lu, j’ai rajouté mes avis lecture au fur et à mesure et mon blog est vraiment aussi un lieu où je partage beaucoup à ce niveau, que ce soit sur le blog ou en privé en engageant des discussions suite aux commentaires.

J’ai l’impression que vous êtes assez touche-à-tout …

Je ne touche pas encore le crochet par exemple (même si j’ai eu un super kit en cadeau !). Forcément quand on est touche-à-tout, on n’est pas tout le temps sur la maîtrise. En même temps ça donne l’impulsion, l’envie en voyant ce que font les autres. Je suis dans un état d’esprit où j’avance petit à petit même si j’ai envie de faire des choses de plus en plus complexes. Par contre sans aucune pression. Je poste par exemple mes messages au fil de mes envies pour que cela reste un plaisir. Même si j’y accorde beaucoup de temps, il n’y a aucune obligation.

Pochette la lune en avril

J’ai vu sur votre blog que vous parliez souvent d’une association, Dominos …

En 2010 j’ai pu m’investir dans une association, Dominos. J’ai rencontré, via les blogs, Michèle, la Présidente, qui avait un projet de soutenir diverses associations intervenant en milieu hospitalier auprès des enfants malades. Nous avons commencé par créer et vendre différentes réalisations manuelles. L’objectif est de récupérer des fonds pour les reverser aux associations que nous accompagnons, comme par exemple cette année Le Trèfle à 4 Clowns.

Et le projet a pris ?

Oui, il y a eu le projet de base, puis un livre en 2011 sur le thème de la cuisine déjà imprimé à plus de 450 exemplaires en l’autofinançant. Sa vente s’est faite via notre réseau de blogueuses et amis et sur la boutique en ligne de l’association.  Et aussi au cours du vernissage du livre où certains artistes qui avaient participé au livre étaient en signature.

Et l’argent récolté a pu financer le projet de cette association ?

Nous avons récolté suffisamment pour financer d’autres actions et nous allons pouvoir élargir notre champ d’action, ce qui est formidable. Cette année nous recommencerons une « vente au jardin » courant mai.

C’est quoi une « vente au jardin » ?

Michèle nous accueille dans son jardin, dans un esprit guinguette. Nos créations sont vendues au cours de ces deux journées, en Côte d’Or siège de l’association, l’entrée étant libre à tous.  Aujourd’hui nous avons la volonté d’élargir notre action au niveau national et lançons des appels pour financer de nouveaux projets.

Revenons-en à la création … Qu’est-ce qui vous plaît le plus ?

J’aime beaucoup l’idée de récupérer des choses et de jeter un minimum et essayer de rendre les objets plus ludiques. Ma préférence va aux objets colorés avec mes motifs de prédilection, comme les pois par exemple. Je suis plus attachée au résultat qu’à la technique.

Juste pour le plaisir de faire quelque chose de vos deux mains …

Oui, bien souvent je réalise pour offrir et il y a à la fois le plaisir d’offrir, de créer avec mes mains un objet personnel, et celui de ne pas aller systématiquement acheter de la matière première. Faire avec ce que j’ai en stock, créer et offrir.

J’ai l’impression en parcourant votre blog que vous préférez acheter local …

Oui, c’est important pour moi d’essayer de consommer proche. Par exemple j’ai découvert la filature du Valgaudemar par hasard sur internet et je suis allée leur rendre visite dans les Hautes-Alpes. Je privilégie cette proximité. J’ai trouvé ça sympa, j’aime les situer géographiquement parlant. Du coup, c’est le côté proche des gens qui est important dans mes achats de matières premières, plutôt que d’aller dans des grandes enseignes que je juge souvent froides. Ça me tient à cœur de consommer sur place et de favoriser des producteurs locaux.

Il y en a d’autres chez qui vous allez parce que vous les avez rencontrés ?

Oui, il y a Corentine de Motif Personnel que je suis depuis le début. Plutôt que d’acheter du Liberty® ou du biais à La Droguerie par exemple, cela me fait plaisir de connaître et de savoir qui est derrière une marque. C’est une façon de créer des liens et c’est ce que je privilégie dans la mesure du possible.

Des idées pour aujourd’hui et pour deux mains ?

Je viens de terminer un bonnet sur une demande de ma maman.

Bonnet la lune en avril

C’est encore de saison... Et j’ai différents cadeaux à faire pour des enfants notamment. J’ai beaucoup de plaisir dans ce domaine là. Et comme j’ai des anniversaires qui arrivent je vais certainement faire le petit garage transportable pour voitures. Et puis je commence à réfléchir pour renouveler le stock de Dominos. Il y a beaucoup d’idées, le tout c’est de trouver le temps pour le faire. Souvent, quand je réalise quelque chose, je rajoute la même chose dans la boutique en ligne de l’association. Ça peut être aussi pour les hommes d’ailleurs. Sujet à développer, il faut lutter contre les idées reçues, ils aiment beaucoup nos créations manuelles.

Et si comme toutes les fées de conte vous aviez un super pouvoir, ce serait ?

Avoir un très très grand atelier comme celui de Coupé-Couzu où je suis allée assister à un apéro couture. C’était super. Et pouvoir inviter beaucoup de monde pour réaliser plein de choses manuelles ensemble.

 

par Nathalie | 23 Janvier 2012

Publier un nouveau commentaire

commentaires

Facebook Connect

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.